Suivez ce lien pour retrouver le la présentation des études : Ici.

Julien Noël a relevé le défi haut la main d’effectuer le tour des associations de l’Université de Montpellier en 3 minutes. Voir la vidéo.

La particularité de l’enseignement supérieur universitaire tient aussi aux possibilités de réorientation et de passerelles proposées comme l’indique le court article du Monde qui compile des témoignages d’étudiants ayant échoués au concours de médecine : Lire l’article.

En définitive, les échecs aussi peuvent nous aider à nous construire. Le droit à l’essai, à l’erreur, au changement est accepté !

Comme chaque année, le SCUIO-IP organise le stage d’observation pour 8 élèves du collège Simone Veil en décembre. A cette occasion, ils découvrent les différents services et métiers présents sur le campus Triolet, les laboratoires associés et participent à des activités scientifiques.

Plus d’informations sur l’UM : Présentation UM – Campus Triolet

Plus d’informations sur le SCUIO-IP : Présentation SCUIO-IP

Depuis 2018 les pré-inscriptions pour l’enseignement supérieur se font sur Parcoursup !

Pour vous aider à y voir plus clair  et vous préparer à vos choix d’orientation, pensez à consulter : Terminales 2018-2019

Ce MOOC est destiné aux bacheliers ou parents de bacheliers qui s’interrogent sur l’opportunité d’un projet d’orientation en STAPS. Porté par l’université de Perpignan Via Domitia, il vous invite à découvrir la réalité des STAPS, la diversité des contenus qui les composent, les débouchés professionnels auxquels elles conduisent, des vérités sur la réussite ou l’échec dans cette filière. Ce cours a pour objectif de permettre aux étudiants de mieux connaître les filières STAPS et les prérequis avant de faire des voeux et des choix pour leur poursuite d’études.
Ne nécessitant aucun prérequis spécifique, ce cours complétera également les connaissances de tous les professionnels engagés dans l’orientation des bacheliers (professeurs principaux, PsyEN…). Début du cours : lundi 4 décembre 2017 sur fun-mooc

Le service de culture scientifique de l’Université de Montpellier souhaite organiser une tournée dans les établissements de la région Occitanie en 2018-2019 pour promouvoir son projet de vulgarisation du tableau périodique des éléments. Des ateliers, expositions, animations originaux seront disponibles pour les classes de 3ème et 2nde, mais aussi à destination des lycées techniques et professionnels.
Des médiateurs scientifiques, doctorants, chercheurs pourront participer à ces événements de culture scientifique dans les établissements.
Les déplacements s’effectueront en 2017-2018 sur 4 départements, en fonction des sollicitations reçues.
L’équipe d’animation se déplacera sur 2 jours dans des projets impliquant au minimum 4 classes.
Merci aux enseignants intéressés de bien vouloir remplir le formulaire ci-dessous : https://goo.gl/forms/0J9cy75w581Jc7qz2
(La date limite de réponse est fixée au lundi 12 juin 2017)
Deux enquêtes publiées en décembre 2015 par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, relatent la réalité de l’université française. Celle-ci se porte bien et n’est plus, malgré les préjugés, une « usine à chômeurs ».
En effet, les universités accueillent près de 62 % des étudiants de l’Hexagone à la rentrée 2014 (+ 2,1 % par rapport à l’année précédente) et près de neuf étudiants sur dix (89 %) ont trouvé un emploi deux ans et demi après leur sortie de l’université.
De plus, l’université est un lieu de réformes continues où les savoirs sont mis à jour au fur et à mesure des avancées de la recherche, l’université étant autant un lieu de recherche que de formation !
Enfin, les recruteurs diversifient de plus en plus les profils des personnes recrutées, qui peuvent venir de grandes écoles, de l’université… Selon Odile Grassart, responsable du recrutement à la Société Générale, les capacités d’« autonomie », d’« adaptabilité » et d’« humilité » sont des qualités appréciées des profils universitaires.Pour en savoir plus : un article du Monde APB : l’université n’est plus une « usine à chômeurs »
Revoici un article paru dans Le Monde Campus sur les écoles d’ingénieurs qui multiplient les actions de sensibilisation pour inciter les jeunes filles à s’orienter vers des cursus scientifiques. Entre autocensure et sexisme ordinaire, témoignages : La lente féminisation des écoles d’ingénieurs

=> Retrouvez le répertoire des emplois occupés par nos diplômés de Master à 30 mois et la liste des employeurs sur le site de l’Université dans l’onglet de l’observatoire du suivi et de l’insertion professionnelle des etudiants.

Informations : Une fois sur la plateforme (répertoire des métiers ou liste employeurs), vous pourrez utiliser les fonctions en haut à droite de la page pour regarder les résultats par composantes / mention / parcours.